Nouvelle proposition de loi

Publié le par PSY

La députée Laurence Abeille et la majeure partie du groupe écologiste de l'Assemblée nationale ont déposé une proposition de loi (PPL) visant à interdire l'accès des moins de 14 ans aux corridas.
 

Laurence Abeille (®Michel Pourny)

Mme Abeille a présenté cette PPL lors d'une conférence de presse à l'Assemblée le 1er avril 2015.
Elle se soutient d'un sondage IFOP / Alliance Anti-corrida effectué en février 2015, montrant que 83 % des Français sont favorables à l’interdiction d’assister aux corridas pour les moins de 14 ans.
Ce même sondage montre également que 73 % des Français sont favorables à la suppression des corridas.
 
Sont intervenus lors de la conférence, outre Laurence Abeille, Claire Starozinski, présidente de l'Alliance Anti-Corrida, Jean-Paul Richier, psychiatre et coordinateur du collectif PROTEC, Jean-François Courreau, professeur honoraire à l'École Vétérinaire de Maisons-Alfort et coordinateur du COVAC, et Jean-Pierre Marguénaud, professeur de droit, membre de l’Institut de Droit Européen des droits de l'Homme à Montpellier I, et directeur de la Revue Semestrielle de Droit Animalier.
 
Plusieurs personnalités du comité d'honneur de l'Alliance Anti-Corrida étaient venues soutenir cette initiative.
 
Sur les 18 députés du groupe écologiste, 15 ont signé la PPL :
Les trois députés du groupe qui n'ont pas co-signé cette proposition sont Brigitte Allain(1) (2ème circo de Dordogne), Paul Molac(2) (4ème circo du Morbihan), et Jean-Louis Roumégas(3) (1ère circo de l'Hérault). Ils font partie de ceux qui n'avaient pas co-signé la PPL d'octobre 2013 visant à supprimer la corrida, et MM Molac et Roumégas font également partie de ceux qui n'avaient pas co-signé la PPL de mai 2013 visant à supprimer la chasse à courre.
 
Saluons cette initiative du groupe écologiste !
 
 
======================================================================
 
Notes
 
(1) : La non-participation de Mme Brigitte Allain, tant à la PPL contre la corrida qu'à la PPL contre l'accès des moins de 14 ans aux corridas, pose question.
En effet :
- elle avait déclaré sur son site en novembre 2012, reprenant une déclaration commune d'EELV : « Dans les cirques, les arènes de corridas, les gallodromes de combats de coqs, ou les delphinariums, des animaux continuent d’être maltraités ou tués au motif de la seule distraction de quelques-uns, ou au prétexte de traditions ou de pratiques artistiques. Les acteurs de loisirs qui utilisent des animaux ne doivent pas s’autoriser des pratiques violentes et cruelles. »
- elle avait signé en mai 2013 la PPL contre la chasse à courre, alors même qu’en Dordogne on pratique la chasse à courre, de grande comme de petite vènerie, cependant qu'il n'y a pas de corrida.
 
(2) : Les non-participations de M Paul Molac (à la PPL sur la chasse à courre et aux 2 PPL sur la corrida) peuvent s'expliquer par son appartenance non pas à EELV, mais à l'UDB (Union Démocratique Bretonne), parti écologiste de gauche mais aussi autonomiste. Il peut en effet considérer qu'il n'a pas à s'impliquer dans les sujets ne concernant pas la Bretagne. Cependant :
- dans le Morbihan, il existe de la petite vènerie ;
- il n'a pas non plus cosigné l'amendement 956 au projet de loi relatif à la biodiversité, amendement de portée générale visant à reconnaître la sensibilité des animaux sauvages dans le code de l'environnement, présenté par tous les autres membres du groupe écologiste (rejeté en séance comme on pouvait s'y attendre, en mars 2015) ;
- il a cosigné une proposition demandant à l'UE d'agir pour protéger les droits des Tibétains, ce qui ne concerne pas exactement la Bretagne.
 
(3) : Les non-participations de M Jean-Louis Roumégas (à la PPL sur la chasse à courre et aux 2 PPL sur la corrida) peuvent se comprendre.
Certes, il avait signé le manifeste du CRAC-Europe quand il était adjoint au maire de Montpellier (avant 2008) ; certes, il a été porte-parole national des Verts puis d’EELV de 2008 à 2011.
Mais ayant été élu député en 2012 à moins de 100 voix près, le clientélisme l'emporte sans doute sur les positions de principe. En effet, dans l'Hérault il y a de la grande et de la petite vènerie, et la 1ère circo comprend Palavas et les corridas de sa féria de la Mer (qui passent d'ailleurs cette année de 3 à 2).

Commenter cet article