Étude de Graña et al (2004)

On manque sans doute d'études sur les effets de la corrida chez les jeunes. Il faut dire que la corrida est un phénomène hispanique, et qu'il y a fort peu d'études hispaniques dans la littérature scientifique (encore dominée comme on sait par les publications des pays anglophones).
 
Cependant, on dispose d'au moins une étude, parue dans une revue éditée par Wiley, vieille et célèbre maison d'édition scientifique, et indexée par les grandes bases de données :
Cette étude a été menée par des chercheurs du département de psychologie clinique de l'Université de Madrid.
 
Elle porte sur 120 garçons et 120 filles de 8 à 12 ans sélectionnés au hasard, dans des écoles de la communauté autonome de Madrid, qu'on interroge sur la corrida et à qui on présente une vidéo de corrida  pouvant être accompagnée de trois types de commentaires : soit neutre, soit positif façon aficionado, soit négatif façon anticorrida, et dont étudie les réactions.
Notons que 57% des enfants n'aiment pas la corrida, que 65% la considèrent comme un événement violent, que 53 % éprouvent de la peine à ce spectacle, que 58% pensent que c'est mal, et que 50% des enfants pensent que le spectacle de la corrida a un impact négatif sur eux.

Les analyses des réactions en fonction du type de commentaires qui accompagnent la vidéo montrent que les enfants qui ont visionné la vidéo avec le commentaire positif présentent un score d'agressivité et un score d'anxiété plus élevés que les autres.

Dans leur conclusion, les auteurs rappellent que les effets psychologiques des scènes de violences sont médiatisés par l'interprétation cognitive de ces conduites. Et ils pointent que le degré de justification de conduites agressives augmente la tolérance des enfants à de telles conduites, accroissant ainsi le niveau d'agression tolérable.

Publié dans ÉTUDES