L'Élysée prend acte de notre requête

Publié le par PSY

La chef de cabinet du Président de la République nous informe que notre requête a été transmise au ministre de l'Intérieur.

 

RépElysée09-14R

 

 
 
Bien entendu, cette lettre n'est qu'un accusé de réception. Ce qui compte, c'est la suite concrète qui va lui être donnée.
 
Nous n'oublions pas qu'il y a 7 ans, en septembre 2007, une délégation demandant que les moins de 16 ans n'aient plus accès aux arènes avait été gentiment reçue par le président Sarkozy. Et que 4 mois plus tard, en janvier 2008, son directeur de cabinet avait répondu que l'affaire était close, arguant de la "tradition".
 
Nous connaissons la position de l'actuel Premier ministre sur la corrida. Nous verrons s'il sait choisir entre l'intérêt de l'enfant et son intérêt personnel.
Nous connaissons aussi la position de maints élus des régions du Sud, acquis aux groupes de pression tauromachiques. Nous verrons si l'État sait choisir entre le bien commun et le clientélisme local.
 
Nous connaissons par cœur les arguments fallacieux que vont opposer ceux qui préconisent l'accès des mineurs aux corridas (il n'y a pas de preuves formelles des effets nocifs de la corrida sur les mineurs, les mineurs peuvent être exposés à bien d'autres violences sur les médias, les mineurs sont victimes de violences autrement plus graves...)
Les réponses à ces arguments fallacieux peuvent être trouvées dans les pages et annexes de notre site. Sans doute y consacrerons-nous un article.
 
La dernière enquête d'opinion sur l'accès des mineurs aux corridas remonte à 7 ans, en septembre 2007 (justement à l'occasion de la sollicitation du président de la République).
59 % des Français étaient favorables à ce que les moins de 16 ans soient tenus à l'écart des corridas (contre 40% défavorables). Notons à l'intention de M Hollande et du gouvernement que cette majorité était encore plus accentuée chez les sympathisants de gauche (62% vs 38%). Et précisons qu'une majorité allant dans le même sens se retrouvait également dans les régions "taurines".
L'enquête montrait aussi qu'à l'époque 50% des Français étaient favorables à l'interdiction des corridas, contre 48 % défavorables. Par parenthèse, ces chiffres étaient également plus élevés chez les sympathisants de gauche (55% vs 44%).
 
En août 2010, cependant que la Catalogne venait de montrer l'exemple en votant la suppression des corridas, les Français favorables à l'interdiction des corridas étaient passés à 66% (vs 34% défavorables). Cette majorité se retrouvait également dans les régions taurines (63% vs 37%). On aurait aimé avoir alors des chiffres sur les Français favorables à ce que les moins de 16 ans soient tenus à l'écart des corridas.
 
Une enquête d'opinion sur cette question serait à présent bienvenue.

Commenter cet article